La planification de demain

Participation du public

La participation du public

Comment mieux intégrer les attentes des habitants?

Ajouter ma contribution
  • Dépasser le local et le conjoncturel

    François HAMET | 04 Septembre 2020 - 12h51

    La planification doit définir des objectifs et un projet, valable sur la durée. Une ville ne doit pas répondre uniquement aux besoins du moment, ou d'une partie des habitants, la concertation ne peut se réduire à enregistrer les points de vue d'association centrées sur leur projet, sur leur vision, souvent moins représentative que le leader emblématique qui la porte. La ville intéresse bien des acteurs ou citoyens qui n'y habitent pas, pas encore, ou qui en sont partis, et doit attirer des investisseurs étrangers au territoire. Il faut donc écouter des doléances qui peuvent permettre d'améliorer le projet, mais ne pas se rendre esclave des collectifs de commerçants ou d'habitants, les visions d'ensemble et sur le long terme ne peuvent que rarement provenir du "terrain". Par contre, un projet dynamique, porteur d'avenir, présenté de façon pédagogique, peut susciter des adhésions plus que des rejets, la concertation c'est surtout savoir montrer, démontrer, justifier, améliorer, phaser...

  • démocratie participative

    Didier HADDAD TOULOUSE | 07 Juin 2020 - 22h50

    Utiliser le principe du panel citoyens , qui fait un consensus dans le monde, comme meilleur outil de démocratie participative.
    Les comités consultatifs Expert-Citoyens-Elus, se développent en Europe, et sont un appui fiable pour soutenir la démocratie représentative.

  • démocratie participative

    Didier HADDAD TOULOUSE | 07 Juin 2020 - 22h50

    Utiliser le principe du panel citoyens , qui fait un consensus dans le monde, comme meilleur outil de démocratie participative.
    Les comités consultatifs Expert-Citoyens-Elus, se développent en Europe, et sont un appui fiable pour soutenir la démocratie représentative.

  • PLATEFORME CIVIC TECH

    Didier HADDAD TOULOUSE | 31 Décembre 2019 - 16h36

    Pour chaque projet concernant un nouvel aménagement urbain , une plateforme numérique peut être mise en place avec un questionnaire exhaustif.

    Le dépouillement des questionnaires permettra aux élus d'affiner leur arbitrage.

  • Associer les habitants en amont

    Toulouse Métropole | 29 Août 2019 - 16h51

    Associer les habitants avant de prendre la délibération de prescription d'une procédure pour que les habitants puissent contribuer, avant même la prescription, aux objectifs de la révision. A l'image des budgets participatifs, il pourrait y avoir des "objectifs participatifs" issus de cette phase contributive.

  • Habitants VS PPA : des attentes divergentes et un poids inégal sur l'issue du PLU

    Urbaniste rurale | 29 Août 2019 - 12h02

    Il y a de nombreux outils qui aident à élaborer un projet basé sur des attentes collectives louables, mais le plus souvent, la consultation du public dévie vers des demandes personnelles, purement foncières lorsque l'on arrive au zonage du PLU.

    Le projet des habitants n'est pas toujours en phase avec les principes d'aménagements définis par l'Etat; et n'échappe pas au couperet des PPA . Car tout est technique, chiffré, réglementé, banalisé, et ces derniers ne rencontrent jamais les habitants.

    Ce sont les PPA qui font le PLU. Les attentes des habitants ne font pas le poids face aux avis formels à l'arrêt de projet.

    Le bilan de la concertation pourrait être rédigé avec une commission d'habitants, donnant un avis collectif sur le projet, afin de ne pas regrouper que des réclamations personnelles. Cette pièce constituerait un avis, et pas une simple annexe de délibération.
    Ce bilan et le rapport d'enquête publique devrait avoir plus de poids face aux avis des PPA.

  • Concertation sur l'urbanisme

    IJ | 22 Juillet 2019 - 14h28

    La concertation ne peut pas se mettre en oeuvre et donner des résultats dans le seul cadre des procédures d'urbanisme. Elle se résume souvent à 3 réunions de présentation descendantes où seules les personnes aguerries prennent la parole et à une enquête publique. Si un registre des doléances est constitué, il ne relève que des intérêts particuliers.

    Il apparaît pourtant nécessaire d'impliquer les population dans le devenir de leur quartiers, tout en leur donnant des cadres d'actions, des challenges. La concertation doit s'appuyer sur les associations locales de quartier qui puisse animer tout en connaissant les tensions locales.
    Sur le plan de l'implication des populations sur de la qualité de leur cadre de vie, il y a tout à faire. C'est une concertation en continu qui doit alimenter les élaborations et les révisions des documents d'urbanisme lorsqu'une procédure est engagée, au même titre que d'autres données portées à la connaissance des élus.

  • En associant davantage et mieux les habitants

    SCOT57200 | 04 Juillet 2019 - 17h20

    mais pour cela il faut les intéresser ... Les mobiliser via des projets concrets, des budgets participatifs... Mieux associer les conseils de développement, les conseils de quartier, les conseils municipaux des jeunes, les écoles (éducation civique...)

    RB13
    Les publics scolaires sont effectivement une cible toute indiquée pour développer la participation des citoyens : on peut obliger des élèves là où on ne peut pas obliger un citoyen lambda. Les scolaires sont en quelque sorte un public captif. Mais il faudrait éviter de s'appuyer encore une fois sur l'engagement des enseignants, qui ont déjà beaucoup de choses à faire avec leurs classes. Si on veut impliquer les élèves, ça doit se faire avec des intervenants extérieurs et ne pas gêner l'enseignement du programme.
  • La concertation du public : un outil hypocrite

    CTALOIST | 03 Juin 2019 - 12h27

    Actuellement on assiste à une multiplication des phases de concertation du public : concertation préalable avec ou sans garant, enquête publique, mise à disposition du public...

    De mon point de vue, il s'agit d'un simulacre de participation du public, car au final il n'est rien fait ou pas grand chose de l'expression du public.

    Aussi, l'ajout récent d'une obligation de concertation préalable en amont de certains projets ne constitue qu'une complication procédurale de plus, et non un élément démocratique pertinent.

  • Et si on prenait un urbaniste?

    Laurent | 03 Juin 2019 - 11h13

    Les urbanistes sont les professionnels qui assemblent et croisent tous les points de vue pour co-construire un projet de territoire.
    Ils sont qualifiés par l'Etat (OPQU) pour ce faire. Pour mieux intégrer les attentes des habitants, il suffit d'exiger cette qualification dans l'élaboration des procédures.

Back to top