La planification de demain

Opérationnalité des projets ?

La planification de demain

Comment mieux articuler les temporalités longues de la planification et plus courte du projet urbain ?

Ajouter ma contribution
  • Procédure et Planification

    Toulouse Métropole | 29 Août 2019 - 16h26

    En terme de procédure, la déclaration de projet permet d'articuler la temporalité longue du PLUi-H avec celle plus courte de projets urbain.
    En terme de planification, il faudrait pouvoir définir un rythme pour le développement urbain : avoir le droit de planifier/prioriser  le développement en fonction de la capacité de la collectivité à assurer un niveau de services et d’équipement nécessaire pour accueillir une population nouvelle dans de bonnes condition et éviter un développement anarchique du renouvellement urbain au gré des opportunités foncières ; avoir une autre approche que celles des  périmètre de gel ou de sursis….C’est la question de la stratégie foncière, des territoires de franges souvent  plus concurrentiels que les territoires d’urbanisme maîtrisés par la collectivité…etc
    Il faut développer tous les outils de connaissance du territoire et l’évaluation de la politique d’urbanisme pour mieux orienter et objectiver les choix de développement.

  • Planification et projet urbain, une articulation basée sur la complémentarité de leur rôle respectif

    Maria | 14 Août 2019 - 11h37

    Par définition, la planification consiste à organiser dans le temps des cadres de développement et d'aménagement y compris des transitions en fonction d'attendus. Le délais de projection d'une planification d'aménagement et de développement est nécessairement long de 10 à 30 ans selon les échelles de territoire.Il n'y a donc pas à rechercher d'articulation en terme de temporalité mais une articulation en terme de cohérence et de complémentarité. Une planification à courte vue ne permettrai pas la sortie de projets compatibles avec les orientations et inversement des projets urbains poussifs, longs à sortir, remettrai en cause l'intérêt de la planification. La planification doit être réaliste et mesurée selon les contextes (objectifs, moyens, contraintes d'urbanisme) et facile d'appropriation afin que le projet qui en découle puisse être aisément mis en oeuvre. La planification ne doit pas définir de règles mais un cadre. En cela la planification sert le projet et vice et versa.

  • La prise en compte des ouvrages RTE en amont pour l’articulation de ces temporalités en favorisant les projets urbains

    RTE - Réseau de Transport d'Electricité | 19 Juillet 2019 - 18h47

    Indispensables à la transition énergétique, les ouvrages du réseau de transport d’électricité participent également au développement économique et à l’attractivité des territoires. Il est nécessaire de prendre en compte ces ouvrages, existants ou en projet, dès la planification et via la consultation de RTE lors de l’élaboration des documents d’urbanisme et des demandes d’autorisations, afin d’éclairer les acteurs des projets urbains le plus en amont possible et d’améliorer la fiabilité de l’information des tiers ayant des projets d’aménagement ou de construction.

    Cette consultation permettrait également à RTE de mettre à disposition des collectivités des informations et outils utiles pour l’élaboration des volets énergétiques des PCAET et des SRADDET. Ces orientations répondraient ainsi aux besoins des collectivités et du système électrique.

  • Mieux encadrer l'urbanisme de projet

    SCOT57200 | 04 Juillet 2019 - 16h59

    Alléger les procédures concernant des petits projets. Davantage associer le SCOT aux analyses des services instructeurs sur des projets plus structurants. Adapter la composition des dossiers de permis d'aménager aux objectifs des SCOT (économie du foncier, densité...).

  • Vers une instruction des autorisations d'urbanisme adaptée

    Carrot Bqt | 19 Juin 2019 - 14h06

    Dans un service d'Autorisation Droit du Sol, chaque type d'autorisation d'urbanisme est soumis à un délai d'instruction en fonction des servitudes qui lui sont applicables. Cependant, deux déclarations préalables ou non deux permis de construire ne se valent pas. Pourquoi pas introduire des raccourcissements de délai dans certains cas de projets de travaux sans complexité : abri de jardin, piscine....
    Aussi, le dépôt d'une autorisation est un véritable casse-tête pour des personnes novices. Le nombre de cerfa horrifie les plus réticents... Pourquoi ne pas fondre tous les cerfa à un seul... ou du moins les réduire...

  • Concerter

    Michael Weber | 09 Juin 2019 - 14h14

    Les SCOTs ont une durée de vie de plus en plus courte, ils sont remis en discussion, révisés en permanence. Les PLU(i) vont suivre le même mouvement. C'est donc la preuve de leur inefficacité.
    Il faut donc reconstruire l'urbanisme opérationnel. Il doit être simplifié par la rédaction d'un cadre méthodique léger. Il faut sortir de la logique de règlement écrit pour entrer dans une logique de coconstruction. Le projet urbain se confronterai à des grands principes d'implantation décris dans un document d'urbanisme opérationnel, permettant au maitre d'ouvrage d'entrer en discussion pour affiner son projet en adéquation avec les attentes du détenteur de l'autorité urbaine.

  • Urbanisme numérique et évaluations régulières

    Laurent | 03 Juin 2019 - 11h18

    L'urbanisme numérique permet aujourd'hui de modéliser les temps longs, de cibler les objectifs "supérieurs" des territoires dans la durée, puis d'évaluer régulièrement les actions ou les décisions quotidiennes pour voir comment elles participent, ou pas, à la vision long terme.
    Effacer les notions de temps longs, moyens et courts termes dans les décisions, c'est possible avec les nouveaux outils numériques et les maquettes territoriales - un retour d'expérience sur les modélisations des écocités permettra de s'en convaincre

Back to top