La planification de demain

Opérationnalité des projets ?

La planification de demain

Comment faire de la planification un tremplin aux projets d’aménagement durables ?

Ajouter ma contribution
  • Planification vs réalité des aménagements 2/2

    David B | 29 Novembre 2019 - 11h12

    (...)

    On ménage la liberté de nos élus locaux, qui pourtant portent quasi-exclusivement la responsabilité de la mise en oeuvre des objectifs environnementaux intégrés dans les documents de planification.

    Cette liberté est souvent exploitée par les élus locaux pour rédiger des documents d’urbanisme a minima, et décider d’aménagements bien éloignés des ambitions des documents de planification initiaux.

    À l’inverse, on accorde trop de confiance et l’on communique trop sur l’ambition des documents de planification, au final à faible portée. Or, croire faire bien nous met dans l’impasse.

    Il est nécessaire que les décideurs locaux soient pleinement porteurs des objectifs de développement durables soutenus par les documents de planification. Par des formations continues? Par la signature de chartes d’engagement? Par obligation?

  • Planification vs réalité des aménagements 1/2

    David B | 29 Novembre 2019 - 11h12

    SCOT ou SRADDET intègrent les autres documents de planification et sont donc censés être LA référence unique en matière d’aménagements locaux (à l’exception des projets soumis à procédures particulières d’autorisation ou déclaration).

    On se félicite de leur ambition sur laquelle on se repose.

    Pourtant, les PLU doivent seulement ne pas être incompatibles avec ces documents.

    Ne pas mentionner d’objectif de désimperméabilisation n’est pas incompatible. Ne pas mentionner d’objectif de végétalisation n’est pas incompatible. Ne pas mentionner l’impératif de recourir à une flore locale n’est pas incompatible.

    On a donc des PLU très dépouillés mais pas incompatibles, qui constituent la seule référence obligatoire des aménagements.

    Un cube de béton entouré de stationnements en enrobé proposé en remplacement d’un espace végétalisé peut parfois être tout à fait recevable.

    (...)

  • Doter le territoire d'un référentiel

    DPJ | 27 Novembre 2019 - 07h24

    Les sujets de l'aménagement et du développement durable sont, par nature, des sujets qui abordent simultanément de nombreuses thématiques liées à ces démarches.
    Pour permettre à chaque acteur (élus, habitants, entreprise, associations...) de repérer à la fois les enjeux, les orientations choisies et leurs déclinaisons, il apparaît utile de réaliser un référentiel de territoire. Cet outil doit permettre, à la fois de réaliser des programmes adaptés aux enjeux et aux choix politiques, mais, en même temps de constituer un outil d'évaluation fiable et dynamique. Ce référentiel aurait l'avantage également de donner une lisibilité simplifiée des documents de planification élaborés à divers niveaux.

  • Analyse des territoires

    Toulouse Métropole | 29 Août 2019 - 16h19

    En développant « le travail d’analyse multicritères » de l’extension urbaine avec une  connaissance du territoire toujours plus fine et en diffusant les éléments de connaissance du territoire.

  • Cohérence et adaptation des attentes aux contextes

    Maria | 14 Août 2019 - 10h45

    Quelles que soient les échelles , la durabilité d'un aménagement doit répondre à une approche globale et transversale articulée autour des enjeux économiques, sociaux, environnementaux et de gouvernance. En amont la planification aura décliné, à partir d'un diagnostic des forces et des faiblesses, des orientations d'aménagement et de développement au prisme du développement durable (DD) et des transitions à l'oeuvre.
    Pour être un tremplin aux aménagements durables, la planification aura été évaluée ex-ante, selon des critères évaluatifs du DD et les projets d'aménagement en découlant devront également être évalués ex-ante de la m^me manière. L'effet tremplin découlera également d'une planification réaliste, en terme de résultats et de moyens, ajustée au contexte territorial. Elle devra doser les contraintes (règles d'urbanisme ...) et donner les clés permettant d'anticiper la conception du projet (maitrise du foncier). L'objectif de délais prendra en compte la concertation publique.

  • Favoriser la cohérence des projets à une échelle territoriale

    RGSF | 31 Juillet 2019 - 11h04

    - Le paysage constitue le socle du projet de développement durable et local des Grands Sites de France. Le RGSF recommande de rendre plus visible la démarche de projet "Grand Site de France" ou d'OGS, les plans de paysage, etc. (porter à connaissance...).
    - Le RGSF recommande de favoriser le fait que les différents services instructeurs travaillent ensemble et se connaissent (comme les "guichets uniques" mis en place par de nombreux Grands Sites et qui réunissent tous les services de l'Etat ou conseils (Drac, Dreal, DDTM, CAUE etc.). Ces guichets permettent à tous les services d'accueillir et conseiller en même temps les pétitionnaires. Autre exemple : le Pôle littoral mis en place en Baie de Somme par le préfet au titre du Grand Site de France qui rassemble tous les services de l’Etat mensuellement pour traiter des projets sur le territoire et assurer une cohérence des politiques publiques et de l'ensemble des projets publics et privés à l'échelle du GSF.

  • Rôle de la planification

    France Nature Environnement | 17 Juillet 2019 - 18h22

    La planification n’a pas pour rôle d’être un tremplin à projets, elle vise à les organiser sur le territoire, à définir des endroits pertinents où les installer, à mettre de la cohérence dans les territoires…

    Les projets urbains doivent s’inscrire dans la planification urbaine. C’est lorsqu’on est sur une logique d’opportunité sans inscrire un projet dans la planification globale qu’on court vers l’échec.

  • Moins sectoriser

    SCOT57200 | 04 Juillet 2019 - 16h55

    Moins sectoriser planification et urbanisme opérationnel en mixant les équipes... : mutualiser les services ?

  • Comment faire de la planification un tremplin aux projets d’aménagement durables ?

    pascale MARTIN | 09 Juin 2019 - 23h18

    Si la planification était suffisamment analysée sur l'ensemble des volets "durables" de l'aménagement, l'impact d'un projet pourrait être immédiatement visualisé. En d'autres termes, les outils numériques liés à la planification doivent être suffisamment sophistiqués pour permettre la graduation durable de la réalisation d'un projet .
    Exemple une zone à urbaniser ne pourra être ouverte à la réalisation d'un projet que si les l'ensemble des critères "durables" ont été prédéfinis et gradués afin de mettre en oeuvre la séquence ERC de manière exemplaire sur la zone concernée (questionnaire interactif avec une résolution immédiate)

  • Une meilleure utilisation des Orientations d'Aménagement et de Programmation

    CTALOIST | 03 Juin 2019 - 12h23

    Les OAP sont un outil très intéressant pour intégrer des projets d'aménagement dans les PLUs.
    Les collectivités ne se saisissent pas suffisamment de cet outil.
    Peut être faut il réfléchir à un modèle "type" d'OAP à partager avec les collectivités afin qu'elles intègrent davantage des critères d'aménagement durable dans les OAP.

Back to top