La planification de demain

Le rôle de la planification de demain

Le rôle de la planification de demain

Quelle planification pour répondre aux enjeux de tous les territoires (métropolitains, villes moyennes, ruraux…) ?

Ajouter ma contribution
  • Contribution d'un service de l'état local - DDT42

    DDT42 | 25 Septembre 2019 - 17h06

    le document joint détaille la contributions qui concerne plusieurs ateliers

  • Aménagement du territoire

    Maria | 14 Août 2019 - 11h52

    La planification relève d'une stratégie d'aménagement du territoire selon laquelle l'Etat doit penser le développement et l'organisation des activités économiques, des transports et des services publics structurants à l'échelle nationale, dans un souci de rééquilibrage des territoires urbains et ruraux, ceci en concertation avec les Régions.Ainsi les SRADDET à l'échelle des régions doivent avoir pour objet de décliner ces politiques dont les PLUI devront tenir compte. Soit un emboitement d'échelle: nation (Plans), région (SRADDET), territoire (PLUI) et fin des SCOT qui deviennent inutiles.Le développement durable passe par la relocalisation des emplois en France dont il faut organiser le déploiement en dehors des métropoles: le processus de concentration a favorisé la compétition des territoires au détriment de processus de coopération entre l'urbain et le rural.Il est urgent de redonner du poids aux villes moyennes capables de réenchanter les campagnes.

  • Permettre le renouvellement des territoires aujourd’hui vulnérables face aux risques d’inondation

    CEPRI45 | 23 Juillet 2019 - 16h05

    Le sujet des risques doit faire partie des réflexions sur la planification de demain, sinon nos territoires ne seront absolument pas préparés aux enjeux futurs. Importance de la réflexion sur la recomposition spatiale appliquée aux territoires littoraux soumis à la fois aux risques de submersion marine et d’érosion côtière.
    Il est indispensable que les outils de planification, à travers de grands objectifs de prise en compte des risques, permettent au territoire d’évoluer et de ne pas rester figer dans un état de grande vulnérabilité face aux changements à venir, notamment climatiques.

  • Promouvoir les démarches de co-construction entre les territoires

    MB86 | 11 Juillet 2019 - 10h19

    La planification de demain doit passer par un travail entre collectivités voisines (quelques soient les échelles) et par la prise en compte des enjeux de chacun et croiser les enjeux communs

  • Mettre en oeuvre les doc de planification qui existent

    SCOT57200 | 04 Juillet 2019 - 16h49

    SRADDET, SCOT, PLUI... c'est peut être bon là? Mettons les en œuvre

  • Généraliser les PLUi sur tout le territoire

    FNSEA | 02 Juillet 2019 - 17h08

    Il faut généraliser les PLUi sur l’ensemble du territoire afin de prendre en compte tous les enjeux sur un territoire dépassant la commune. La planification aménagement du territoire doit comprendre une vraie réflexion sur tous les sujets : développement économique, habitat, agriculture, etc. et ne doit pas être une simple ouverture à la construction.

  • Appliquons le droit existant

    fredb | 18 Juin 2019 - 21h16

    L’arsenal législatif et règlementaire est largement suffisant et les documents d’urbanisme bien assez nombreux (notamment les super-documents thématiques et éloignés du terrain).
    Le problème réside dans l’application des textes qui est faite. Nombre d’élus locaux ne respectent pas, en élaborant leur document d’urbanisme (carte communale ou PLU) le b.a.-ba des principes de développement durable voulus par le code de l’urbanisme : développement urbain incohérent avec le type de commune concernée, peu de diagnostic de territoire (notamment sur les questions de trame verte et bleue)…
    Face à cela le contrôle de légalité préfectoral est quasiment inexistant et la plupart du temps incompétent. Les préfets malgré les notes du ministère de l’intérieur indiquant que l’urbanisme est une des priorités, sont absents et les pires PLU peut être mis en œuvre sans aucune intervention de la part de l’Etat.

  • Prendre en compte la réalité de vie des territoires ruraux

    Morvan2035 | 27 Mai 2019 - 16h11

    Contribution du Parc naturel régional du Morvan (bureau du 7 mai 2019 - texte complet joint).
    L’application stricte de la loi ALUR, par une approche comptable des surfaces ouvertes à l’urbanisation, conduit à identifier des hameaux qui seront autorisés à recevoir quelques constructions nouvelles. Cette approche strictement mathématique condamne 9/10ème des hameaux du Morvan, qui ne pourront plus évoluer ni accueillir de nouveaux résidents.
    Pour autant, cette structuration en hameaux, caractéristique du Morvan, doit pouvoir évoluer et permettre aux résidents du Morvan de vivre sur leur territoire.
    Le Parc naturel régional du Morvan demande à être territoire expérimental pour la planification de demain concernant l’autorisation des espaces constructibles dans tous les hameaux des communes morvandelles (dents creuses dans l’enveloppe urbaine existante) sans que cela soit comptabilisé dans les surfaces « autorisées » selon les modes de calculs du foncier urbanisable.

  • Concertation EPCI voisins

    Mathieu | 17 Mai 2019 - 14h56

    Pour améliorer la réponse au enjeux à cheval sur plusieurs territoires (par exemple les mobilités) consulter en cours de procédure non seulement les communes limitrophes mais également les EPCI limitrophes (à fortiori quand ils ont la compétence PLU)

  • Équilibrer villes et campagnes

    Aurel | 15 Mai 2019 - 09h25

    Aujourd'hui les documents de planification urbaine (plu(i), scot) sont principalement menés et réalisés par les villes dominantes (métropoles, agglomérations). Les autres communes (en particulier les plus éloignées) participant à ces documents sont considérées comme villes moins importantes et dépendantes de la grande ville: leurs intérêts propres, leurs spécificités sont noyées dans des considérations très urbaines, alors qu'elles font partie intégrante d'un paysage à dominante rurale.
    > Diminuons les périmètres des PLU(i) aux grandes villes et leurs satellites immédiat, et mettons en réseaux les villes et bourgs ruraux dans des ensembles qui seront de taille et de nature à pouvoir créer un dialogue avec les ensembles urbains.

    MARIE29
    le monde rural est ignoré car toutes les directives sont faites pour les villes urbain
Back to top