La planification de demain

Le rôle de la planification de demain

Le rôle de la planification de demain

Quelle planification pour accompagner la transition (écologique, économique, énergétique...) ?

Ajouter ma contribution
  • Planification de demain

    France Nature Environnement | 17 Juillet 2019 - 18h21

    Transformer les PLU par des plans d’aménagement intégrant pleinement l’environnement et la biodiversité. Développer une animation territoriale et un dispositif de mesures de gestion des espaces, le tout organisé et financé avec un cadrage national par les conseils régionaux via notamment l’utilisation des fonds européens.

  • La transition doit être au cœur de la planification mais n'oublions pas d'agir!

    SCOT57200 | 04 Juillet 2019 - 16h47

    La transition doit être au cœur de la planification : changeons de paradigme et soyons plus prospectif mais ne mettons pas toute notre énergie et nos moyens dans des documents théoriques. Laissons la place à des initiatives innovantes et citoyennes et soutenons les davantage.

  • Contribution de RTE à la consultation relative à la planification des territoires

    RTE - Réseau de Transport d'Electricité | 03 Juillet 2019 - 19h23

    Le réseau public de transport d'électricité exploité par RTE, présent sur le territoire d'une commune sur deux en France, constitue une infrastructure d'importance vitale dont la prise en compte en amont dans les documents d'urbanisme répond directement aux enjeux d'accompagnement des territoires dans le cadre de leur transition écologique, énergétique et économique.

    Le document .PDF associé est identique à celui joint à la contribution de RTE pour le thème Climat/Air/Energie ; sous-thème « Comment assurer une plus grande stabilité des documents d’urbanisme face aux évolutions des politiques de qualité de l’air et de transitions écologique et énergétique ».

  • Lutter contre l’imperméabilisation des sols

    Union Nationale des Entreprises du Paysage | 28 Juin 2019 - 17h54

    L’imperméabilisation des sols, c’est-à-dire leur recouvrement par un matériau artificiel imperméable tel que le béton ou l’asphalte, est une cause majeure de la dégradation des sols en France.
    L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) regrette que la création d’espaces verts urbains, pourtant essentiels à la santé des habitants et véritables leviers d’action dans la lutte contre les ilots de chaleur, la qualité de l’air urbain, la prévention des inondations, la préservation d’une biodiversité urbaine et plus largement la résilience des villes, soit assimilée à de l’artificialisation. Cette fausse synonymie entre les deux termes nuit aux initiatives des entreprises du paysage pour végétaliser les villes. Le secteur propose donc que les espaces végétalisés soient écartés du champ de définition de l’artificialisation et consacrées comme solutions aux effets néfastes de l’imperméabilisation.
    Voir les détails de la proposition en pièce-jointe.

    contribution_3_unep.pdf - (109.63 Ko)
  • Intégration systématique de la TE à chaque échelle de doc de planification , régionale/ scot/plui

    ddt01 | 14 Juin 2019 - 17h38

    La planification de demain doit traduire de façon opérationnelle la transition énergétique, le changement de modèle d’aménagement.
    Concrètement, il s’agit d’intégrer de façon systématique le volet climat, air, énergie dans chaque document à chaque échelle.
    -> Simplifions, en limitant le nombre de documents!.
    -A l’échelle régionale :SRADDET
    -A l’échelle bassin de vie, le SCOT intégrateur, qui porte le projet de territoire.
    Ces deux documents traduisent la volonté politique pour le territoire, incluant nécessairement la transition énergétique et écologique.
    -A l’échelle supra-communale, le projet de territoire multi thématique se traduit de façon opérationnelle dans le PLUi . Il prend en compte les problématiques de cadre de vie, paysage, espaces naturels, agriculture, habitat, déplacements, qualité de l’air, lutte contre le changement climatique et transition énergétique.
    Il faut aller vers un seul PLUi opérationnel intégrateur (volet D, volet H, volet TE, volet Air, volet climat)

    q1.pdf - (16.33 Ko)
  • Education et formation à la Permaculture

    Thomas Barrio | 30 Mai 2019 - 22h13

    La planification en permaculture établit une vision à long terme de lieux et joue un rôle clé pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, notamment en matière de transition écologique.
    Au service des citoyens, elle permet de préserver et améliorer leur cadre de vie en conjuguant développement local, propose des techniques d'auto construction et de rénovation des logements, la création d'emploi pérein liés aux activités et services primordiaux pour la société, incluant la protection de l'environnement (des espaces naturels, de l’agriculture, de l’air, de l’eau...).
    Elle est facile à élaborer et à décliner et s’avère un puissant levier pour atteindre ces objectifs. Le défi de la planification en permaculture est donc d’être accessible à tous. C'est pourquoi je propose de mettre en place un système globlal de formation en permaculture, libre et ouverte à toutes et à tous.

    essence_of_pc_fr1.pdf - (301.36 Ko)
  • manque de garant dans les territoires ruraux

    Ber Trand | 22 Mai 2019 - 15h03

    Les territoires ruraux ont grandement besoin de planifications. Dans notre territoire elle est sous la responsabilité des élus locaux. On s'aperçoit que l'Etat s'est retiré des procédures d'élaboration des documents d'urbanisme. Bien qu'il donne encore un avis sur ces documents, il est rarement suivi et l'approbation du document se fait sans difficultés. Du coup on se retrouve avec des documents sans aucune cohérence. Conçus par des bureaux d'études qui n'apportent plus leur rôle de conseil aux collectivités et se contentent de faire en sorte que le document qui reprend les idées plus ou moins farfelues des élus soit approuvé. Aucune collectivité ne se lance dans une étude prospective avant l'élaboration de son document d’urbanisme. Il n'y a aucun projet de développement étayé selon les grands principes du code de l'urbanisme. Il en résulte, une fois le document approuvé, une urbanisation subie et plus maîtrisée avec une surconsommation des espaces naturels ou agricoles. Outre l'enjeu

  • planifier la transition et non plus l'accompagner!!

    AudacesTerritoriales | 21 Mai 2019 - 14h34

    Il est de bon aloi de planifier en donnant des objectifs SMART à tout un chacun avec un signal-prix convaincant plutôt que de donner des marges de manœuvres permettant de ne pas faire et in fine de ne rien avoir fait! A l'analyse, cela à servi de guide depuis bison-futé.

    AudacesTerritoriales
    J'ajoute que "accompagner" implique de savoir "où on va ensemble"!, pour ne pas rester que dans l'incantation!
  • Planifier c'est bien, mettre en oeuvre c'est encore mieux

    Stockholm | 17 Mai 2019 - 13h47

    Nous souffrons en France d'un nombre pléthorique de plans et programmes dans tous les domaines (urbanisme, écologie, habitat, énergie etc ). Ces documents sont coûteux et remis en question à chaque changement de loi. Une énergie folle et un temps certains sont dépensés pour les élaborer alors que l'urgence est la mise en oeuvre de toutes les actions qui y sont prévues. Or, sur le plan opérationnel, nous sommes peu efficaces : a t on réellement beaucoup avancé sur la trame verte et bleue, nos paysages sont ils moins dégradés qu'auparavant, les émissions de gaz à effets de serre sont elles en forte chute etc ? j'en doute

    AudacesTerritoriales
    La France a réellement une difficulté culturelle sur le sujet, due à la multiplicité des acteurs (normal) mais aussi à un jeu des dits acteurs un peu pervers. Pour beaucoup l'interet général n'est que la somme des intérêts particuliers, et c'est comme cela! La maitise à l'val est rendue difficile par le fait que les interets privés deviennent prépondérants une fois le document approuvé. Reste des signaux-prix à mettre en place pour remplacer le stock existant. Ex taxe d'aménagement, qui contribue amplement à l'étalement urbain, alorsq que sa suppression donnerait du plomb dans l'aile budgétaire à certains!
  • La planification climatique et écologique priment sur toutes les autres

    Aurel | 15 Mai 2019 - 09h12

    Il ne pourra y avoir de transition économique, numérique ou autre si la société que nous connaissons disparait.
    Il faut mettre en place un plan de transition climatique et écologique ambition dont les contraintes et objectifs s'imposent à tous les autres documents de planification ou règlementation.

    AudacesTerritoriales
    Un préfet peut il vraiment porter cela jusqu'au bout!
    Candide
    Je ne suis pas d'accord il ne peut y avoir de primauté de l'écologie sur l'économie, cela serait illusoire et cela ne fonctionnerait pas .
Back to top